La liseuse, c'est moi. Je ne me vois pas pondre tout un article sur ma Kobo, ce serait un tantinet.... Chiant ? Oui. 

Aujourd'hui, après le travail, faire un saut à Carrefour. Courses diverses mais surtout : Un rangement de livres. Je suis arrivée là en ayant une vague idée de ce que je voulais. Je savais juste que mes livres devaient être protégés.

A vrai dire, j'ignore tout de ces trucs là. Savez, les rangements de livres, pour voyageuse avec des livres. Ça existe ? Puis j'avais pas forcément envie de chercher sur internet, les trucs à livres. Je cherche que des livres à acheter, mais pas le reste. Je suis assez anarchiste, dans mes façons de faire, quelque soit les domaines. Je fouille, si ça convient alors c'est top, même si c'est pas forcément fait pour ça. 
Et là, ma trouvaille à 10 euros à Carrefour (je pensais m'en tirer pour 20/40 balles, mais non) n'est pourtant pas adaptée le moins du monde à l'usage que j'en fais. Mais ça m'est égal, j'adore ce truc.

Rangement_livres__Blog_Anamnesis
(Oui c'est un Stephen King dedans, évidemment, alors !!!)

La sacoche que vous voyez là est en réalité pour les ordinateurs portables. Mais moi, j'y ai vu un sacré rangement de livres. Très souple, imperméable, et ultra douillet dedans. Les gros livres rentrent de façon impeccable et son bien calés dans cet intérieur tout doudou. Et rose. Oui parce que je suis une fille.
Non, en réalité, c'est juste parce que l'autre était orange et que je préfère claquer que d'acheter du orange. Un orange SNCF en plus. Hideux le truc. Pas sortable là où y a des gens qui te voient.

Dans la pochette de devant je peux y glisser ma liseuse et même un livre de poche en même temps. 
Dans la grande poche où se trouve le grand format de King, je peux y mettre 3 poches à la verticale, et 4 en les rangeant à l'horizontal. Évidemment, je ne vais pas le balader avec autant de poches à la fois, c'est surtout à la possibilité de ranger les grands formats que j'ai pensé en achetant cette sacoche. Mais j'aime l'idée de pouvoir glisser 2 poches, lorsque je suis sur le point de finir l'un deux comme c'est le cas avec Joyland en ce moment et que je n'ai pas envie de lire ce qui se trouve sur ma liseuse. 

Je vais donc pouvoir enfin transporter mes livres sans les abîmer. Joyland porte des traces de voyage à force d'être dans mon bordel portatif (sac à main pour les gens normaux) et je n'aime pas ça. Un livre, à ne se corne pas, on écrit pas dessus, toussa. Mais là bien entendu, je parle pour moi, vous faites ce que vous voulez des vôtres, je n'ai aucun droit de vous dire comment traiter vos livres. Je dirais que la seule façon valable de traiter un livre est tout simplement celle qui nous convient, pas celle de quelqu'un d'autre.

Je suis ultra heureuse de ma trouvaille pas faite pour ça. Elle me convient et je l'adore. Je ne sais pas si un truc spécial livres, si ça existe, aurait un intérieur tout doudou et moelleux. C'est bien pensé pour les pc portables, alors j'ose espérer que c'est aussi pensé pour les livres, qui ont aussi une fragilité, qui diffère certes, mais tout de même, avec une valeur qui dépasse la valeur monétaire.
Peut-être ai-je une vision trop romantique (?) de ce qu'est un livre. Mais pour moi, c'est ce que j'ai de plus précieux, les livres. Je n'accorde pas autant de valeur aux autres objets, mise à part les cd. C'est à cause du contenu, du voyage qu'ils font faire. Du changement, parfois irrémédiable qu'ils provoquent en vous. Un livre, une chanson, c'est capable de faire de vous quelqu'un d'autre. De vous faire prendre conscience de choses, de vous faire réfléchir, de vous rendre meilleur. C'est d'une valeur inestimable. Alors ça mérite un moyen de transport tout doudou.

Je continue Joyland. Je suis à peut être 5 pages de la fin. J'en parlerai dans un article qui lui sera consacré, je ne veux pas qu'on se méprenne sur mes propos. 

Avant d'aller à Carrefour, je suis passée à la Fnac. Oui je sais c'est mal, mais que voulez-vous. J'ai parcouru tranquillement les rayons, pour tomber sur ceci :

Stéphane Bourgoin - Sex Beast - Blog Anamnesis

La passionnée de criminologie que je suis est comblée. Un des derniers ouvrages de Stéphane Bourgoin, un spécialiste des tueurs en série pour qui j'ai la plus gigantesque admiration et le plus profond respect. Si vous voulez lire sur le sujet, l'auteur incontournable, c'est lui. D'autres sont très bons aussi, attention, et ne vous privez surtout pas de les lire, ce serait une véritable perte. Mais pour moi, Stéphane Bourgoin, c'est le haut du panier.

Le charmant monsieur sur la couverture du livre, à qui beaucoup auraient fait confiance, est Gerard Schaefer. Suspecté de 34 assassinats, il a avoué à Stéphane Bourgoin en avoir commis en réalité environ une centaine. Il est retrouvé mort le 3 décembre 1995 à quelques pas du couloir de la mort de la prison de Starke en Floride, poignardé de 40 coups de couteau par un codétenu.  
Il est considéré comme le pire tueur en série qui soit. Stéphane Bourgoin a reconnu s'être senti mal face à lui, avoir senti "une aura maléfique".
Pour avoir vu les images de cet entretien, j'ai plusieurs fois eu envie de pleurer tellement il me mettait mal. J'avais peur aussi, il faisait peur à regarder et à écouter. Irrationnel, puisqu'il ne pouvait pas entrer chez moi puisque décédé depuis des lustres et au pire, enfermé à l'autre bout du monde, mais c'était là. Ce qu'il dégageait était vraiment dégueulasse. Au plus haut niveau. Et quand on connaît quelques détails sur ses assassinats, ce qu'il dégage n'est plus surprenant. Je me demande même comment il faisait pour ne pas dégager quelque chose de pire encore, alors que c'était pourtant déjà insoutenable.

Mais est-ce qu'il y a vraiment un pire là dedans... Je ne crois pas. Aucune famille de victimes ou esprits de victimes ne mériteraient d'entendre qu'un autre tueur est pire que le sien, que celui qui a arraché un proche après l'avoir torturé de façon inconcevable pendant des heures entières est moins trash que l'autre dans la cellule d'à côté. Ce sont tous des pires. Tous.

Une autre version de Sex Beast existe, grand format, illustrée. J'ai préféré opter pour celle là. Je ne suis pas fan des photos de victimes, même si je sais que Stéphane Bourgoin, qui est très respectueux, n'en publie aucune sans l'accord des familles. J'ai pas envie de voir ça, je n'ai pas besoin de ce spectacle. Leurs nudités souillées et humiliées, leurs douleurs et leur sang. Qu'elles reposent en paix, c'est tout. Lire est suffisant, je pense. 

Je ne sors plus sans livres, tant et si bien que je suis devenue super liseuse girl. C'est un bonheur absolu. 

1991438927