Se libérer de la tyrannie des répétitions amoureuses - Plus jamais ça ! est un livre de Yves-Alexandre Thalmann, paru chez Jouvence Editions, en 2007. 

 

Se libérer de la tyrannie des répétitions amoureuses - Blog littéraire Anamnesis

4ème de couverture : Dans la vie amoureuse plus que toute autre, les insatisfactions qui se répètent sont porteuses de grandes souffrances. L'échec sentimental, le rejet, la rupture ou le divorce ne sont jamais faciles à endurer ; mais lorsqu'ils se reproduisent, et surtout dans des conditions semblables, leur portée destructrice sur l'estime de soi est décuplée.

Pourtant, ces répétitions ne sont pas une fatalité !

En comprenant leur origine et leur fonctionnement, chacun peut apprendre à s'en libérer. Nul besoin de longues et coûteuses psychothérapies pour mettre en échec ces mécanismes somme toute assez élémentaires. Une prise de conscience accompagnée d'une réelle décision de changement et d'une communication authentique suffit à les désactiver durablement.

C'est dans ce but qu'a été rédigé ce petit livre pratique, en termes clairs et truffé d'exemples où chacun, célibataire ou en couple, pourra se reconnaître.

 

 Nombres de pages : 96

Prix : 8 euros 50.

Vous pouvez l'acheter ici : Le livre sur la Fnac.

Yves-Alexandre Thalmann est un psychologue et spécialiste en développement personnel. Il est également titulaire d'un doctorat en physique. 

Jusqu'à l'achat de ce livre, je n'avais jamais entendu parler de cet homme. Et j'avoue ne pas m'être spécialement penchée sur sa carrière depuis. Je continue mon bonhomme de chemin au travers de mes lectures dans l'immédiat. 

J'ai acheté de livre là, parce que j'en avais besoin. Je suis quelqu'un qui s'analyse tout le temps, du mieux que je le peux en tout cas. Et je me suis rendue compte, il y a bien 1 an de ça, que je répétais, sur le plan affectif, toujours le même schéma. J'en ai eu assez, et j'ai voulu rompre ces répétitions qui m'empoisonnaient l'existence. 
Je ne l'ai pas lu de suite, car j'ai voulu d'abord faire un travail seule. 

Je me suis donc mise à analyser ma propre attitude, les points communs que les hommes auxquels je m'attachais avaient, ce qui revenait constamment. 
Quand vous allez de catastrophes en catastrophes, que vous ne choisissez finalement que des hommes qui ne savent que vous faire du mal, se servir de vous, vous manipuler, vous finissez par vous dire que ça vient de vous. J'ai donc entrepris un long chemin pour comprendre.

Ce livre est intéressant, dans la mesure où son auteur vous pousse à faire de réelles introspections, par écrit. Elles sont au nombres de 16 et il faut prendre son temps pour les faire. Les faire peut sembler pénible sur le moment, mais c'est en réalité utile. Dans mon cas, j'ai pu me rendre compte qu'il n'était pas si facile de répondre à certaines questions, même si elles sont finalement, en elles-mêmes, assez simples. L'auteur écrit bien, il est doux et compatissant, dépourvu de jugements, c'est agréable. Je ne suis pas forcément d'accord avec tout, mais ça n'est pas gênant, puisqu'il est dans la bienveillance et le respect du lecteur.

C'est là qu'on réalise à quel point les répétitions sont encrées, lors de cette analyse en profondeur. Il est question, dans ce livre, d'analyser aussi les schémas amoureux de vos proches directs, vos parents en l'occurence. Il faut penser au couple, mais aussi aux êtres de façon séparée, afin de voir qui fait quoi, qui engendre quoi. Il faut ensuite tenter de retrouver potentiellement ces schémas là chez vous. 

Si vous en retrouvez, ce qui est mon cas, vous comprendrez donc d'où viennent ces schémas de répétition qui empoisonnent votre vie affective, puisqu'ils conduisent à choisir des personnes qui ne conviennent pas forcément. Il s'agit en réalité, aussi fou que ce soit, de répéter un schéma connu, qui même s'il est chaotique et violent, va, paradoxalement vous rassurer, tout simplement parce que vous le connaissez, et que "le connu" fait moins peur, étant donné que nous avons pus le cerner, quelque part. 
Il n'est pas surprenant de voir parfois 
une personne ayant vécu quelque chose de désagréable au sein de sa famille (avec ses parents), se retrouver dans une situation possiblement identique dans son couple. 

Du coup, ce "il/elle n'a qu'a s'en aller" qu'on entend connement à tout bout de champ dans les situations les plus tristement dramatiques (qui n'impliquent pas nécessairement des coups), me paraissent encore plus écoeurant qu'avant. J'étais déjà outrée par ce type de propos, mais aujourd'hui, je réalise à quel point c'est finalement encore plus difficile, compliqué dans un esprit, un cerveau. A quel point les victimes peuvent ne pas comprendre, ne pas saisir, et elles ne peuvent même jamais y arriver. A quel point l'aide est vitale. A quel point l'information fait défaut, à quel point il faudrait vraiment mettre les bouchées doubles pour faire connaître ce type de fonctionnements inconscients aux gens. Ça rend la chose encore plus lourde et douloureuse, et si j'étais déjà blindée de compassion, ce que je ressens désormais dépasse ce stade. Je ne peux d'ailleurs pas le nommer.

Dans ce livre, l'auteur vous parle des diverses notions de l'amour, de la sexualité, l'influence des médias et des cultures, de la société, des religions. Il parle également de l'importance de la communication, et j'ai été heureuse qu'il le fasse.
Ça fait bien longtemps que je me dis que les gens sont en réalité malhonnêtes sur le plan affectif (et pas que là...). Au lieu de parler franchement et de trouver une personne avec laquelle ils auront une relation sans importance et conséquences, ils se contentent de manipuler sans avoir de scrupules alors que rien ne les y obligent. Discuter de ce qu'on attend d'une relation, sans mentir, permet d'être au clair et d'agir en toute conscience. Rien n'excuse la manipulation à mes yeux, pas même le fait que l'autre soit un manipulateur. Les gens devraient rester avec les gens qui leur conviennent et foutre la paix à ceux et celles qui attendent autre chose. Si vous voulez une histoire d'un soir, allez donc chercher celui ou celle qui ne veut que ça, et laissez donc tranquille ceux et celles qui cherchent une vraie relation. Faire souffrir volontairement n'est pas excusable. Et voyez : La communication sert à ça. C'est ce qu'il explique, justement. Elle permet finalement la tranquilité et évite la souffrance.

Le cerveau fait des trucs de dingue, je me suis dis, en lisant ce bouquin. Les choses peuvent aller tellement loin, que c'est complètement fou. C'est pour ça que j'ai eu envie d'écrire une fiche sur ce livre, car même s'il est court, il est immensément intéressant, et même important. Je pense que tout le monde devrait le lire, en réalité. Car finalement, même les schémas de répétitions les plus petits, les plus insignifiants peuvent avoir des conséquences lourdes sur la vie. 
Comme l'auteur l'explique, tout ce qui est inconscient se répète forcément, il est donc très important de faire un travail pour en finir avec ces répétitions. Il est en cours chez moi, depuis un an environ maintenant. Je veux en finir, on ne me fera plus de mal.
Je dois dire que je lis d'autres ouvrage, et le livre de Marie Andersen dont il est question dans mon dernier article va bien avec celui-là. Ce livre est vraiment très bien, mais je pense que d'autres sont à lire, dans la mesure où justement, dans un cerveau, c'est compliqué. 

Il est important tout simplement pour moi de comprendre mon comportement passé sur le plan affectif. Je n'aime pas être esclave de quelque chose, je n'aime pas que mon inconscient m'embête autant. J'ai conscience que je devrais toujours travailler, parce que je ne vais pas cesser d'être victime de mon inconscient demain, il fait partie de ma condition d'humaine incarnée et je dois l'accepter. Mais l'accepter ne veut pas dire ne pas travailler sur soi pour améliorer son fonctionnement ! 

Je vous encourage vraiment à acheter ce livre, car je pense que finalement, des schémas de répétition, nous en avons forcément tous, et les comprendre fait du bien. La compréhension apaise toujours. Ça ne guérit pas, il faut faire un travail. Mais identifier un problème fait déjà beaucoup de bien. Vraiment.

 

♫ En écoute : The Browning - Final Breath ♪