Gwendy et la Boîte à Boutons est une novella écrite par Stephen King et Richard Chizmar. Elle a été publiée pour la première fois en 2017, aux éditions Cemetery Dance Publications. Elle sera ensuite traduite en français et éditée par les éditions Le Livre de poche en 2018.

Gwendy et la boîte à boutons - Blog Littéraire Anamnesis

 

Résumé : Trois chemins permettent de gagner Castle View depuis la ville de Castle Rock : la Route 117, Pleasant Road et les Marches des suicidés. Comme tous les jours de cet été 1974, la jeune Gwendy Peterson a choisi les marches maintenues par des barres de fer solides qui font en zigzag l’ascension du flanc de la falaise. Lorsqu’elle arrive au sommet, un inconnu affublé d’un petit chapeau noir l’interpelle puis lui offre un drôle de cadeau : une boîte munie de deux manettes et sur laquelle sont disposés huit boutons de différentes couleurs.

 La vie de Gwendy va changer. Mais le veut-elle vraiment ? Et, surtout, sera-t-elle prête, le moment venu, à en payer le prix ? Tout cadeau n'a-t-il pas sa contrepartie ?

 Nombre de pages : 156

Prix : 6 euros 70.

Acheter le livre : La novella sur le site Le Livre de Poche.

 

Rassurez-vous : Pas de spoils. J'ai horreur de ça !

A part pour ceux qui passent nouvellement par ici (Bienvenue !), tout le monde sait que je suis une grande adoratrice de Stephen King. Je ne connaissais pas, en revanche, Richard Chizmar

Je dois dire que je trouve l'idée très sympa. Cet inconnu croisé, ce cadeau perturbant, cette lourde responsabilité. Le parcours de cette gamine devenant une jeune femme, qui se pose beaucoup de questions, qui se donne du mal pour agir au mieux. 

Je trouve que l'idée en elle-même est vraiment très chouette, j'insiste. Là dessus, j'ai été ravie, c'est agréable.

On reconnaît l'esprit de Stephen King évidemment. Celui de son compagnon de travail, ma foi... Je n'ai pas eu la sensation de trop le trouver, même s'il est évident, à la lecture, que cette novella aurait été probablement différente si le Maître l'avait écrit seul. On sent une différence mais je dois dire, si vous préférez, que ça ne me transcende pas, que je n'ai pas la sensation d'avoir une personnalité très forte autre que celle de Stephen King. 

Je pense, en toute objectivité, que cette sensation vient très certainement du fait que je n'ai jamais lu un livre de Richard Chizmar.
Je vais tout de même tenter de le lire, parce que je pense qu'il serait intéressant de pouvoir mieux percevoir son style d'écriture.

Mon avis sur cette novella....

Bien ma foi, je me situe entre la déception et le contentement. Le contentement pour l'originalité, cette idée qui me séduit véritablement. C'est le genre d'idée que j'adore et que j'ai toujours hâte de lire.
Mais je reconnais, sans méchanceté aucune, que je ne comprends pas l'engouement autour de cette histoire. C'est finalement assez plat, je n'ai pas été transportée. Je n'ai pas ressenti ce que je ressens avec les ouvrages de King d'habitude. Je l'ai lu en à peine 4 heures, sans grand enthousiasme. 
Il n'y a rien qui vous tient vraiment en haleine, on lit ça d'une traite sans ressentir grand chose. 

C'est finalement, bien qu'original, paradoxalement assez banal, comme récit. La façon de raconter est assez.... Pardonnez-moi : Ennuyeuse. On raconte ce qu'il se passe dans la tête d'une jeune adolescente qui semble vivre quelque chose d'extraordinaire, sauf qu'il ne se passe finalement pas grand chose, à mon sens. J'ai juste été émue par un évènement tragique vécue par la jeune fille, vous saurez lequel en lisant le livre. Le souci se situe là. On se retrouve avec une idée géniale sur laquelle on a pas grand chose à dire. J'ai, au final, été contente de le terminer pour pouvoir lire autre chose.

C'est pour ça que lorsque je lis que c'est presque la novella du siècle et qu'on aurait du en faire un roman, j'ai un peu de mal à comprendre. Si je tiens compte de la façon assez ennuyeuse dont s'est déroulée ma lecture, si ça sort en roman, je passerai mon tour. Ce serait peut-être une erreur, mais après cette lecture là, l'envie de tenter l'expérience avec un récit 10 fois plus long me serait difficile. 

Ça peut sembler étonnant de ma part. J'adore Stephen King et on m'imagine probablement mal avoir un "avis négatif" sur le travail du Monsieur. Mais si j'admire cet homme, jamais de ma vie je n'ai été une groupie. Pour personne. J'ai toujours eu à coeur d'être objective (même si je peux plaisanter en disant le contraire), parce que je ne vais pas renoncer à ma personnalité pour quelqu'un dont j'admire le travail. J'adore le Maître, mais parfois, certains ouvrages coincent ! Et c'est le cas ici. 

Mais encore une fois, j'insiste. Cet avis n'est qu'un ressenti personnel. Il n'est pas une vérité absolue. Vous pouvez en tenir compte mais ça ne doit pas vous empêcher de lire la novella si vous en avez envie. 

Donc, bonne lecture !