Quand finalement, te comporter, aux yeux du monde, comme une connasse peut s'avérer être étrangement libérateur. Même normal. Sauf pour des gens ayant des principes cons comme la Lune et qu'ils les véhiculent tout aussi connement sans jamais les remettre en cause. Ce qui à mon sens, est plutôt dramatique. 

Aujourd'hui, mes deux vieilles voisines sont, une fois de plus, passé devant chez moi, dénigrant mon petit jardinet. Donc je ne m'occupe guère.  

Ouais azy l'autre elle est écolo étou et elle s'occupe pas du jardinet. 

Non, je ne m'en occupe pas. Pour plusieurs raisons :

- 1) J'ai tellement la main verte que tout crèverait, de toute façon. 
- 2) Je vis en bordure de route, et les gens arrachent ou volent. Je vais pas m'emmerder pour que tout soit massacré.
- 3) Je considère que ce jardinet n'a pas besoin de moi. Je laisse vivre ce petit bout de nature et je n'intervient que pour tout retirer à un moment donné. Je fais comme ça depuis 18 ans et tout continue de pousser. Comme quoi, que je n'existe pas pour lui reste préférable pour sa survie.
- 4) Je suis une maman toute seule à la tête d'une entreprise et de la vie que ça implique. Alors merde au jardinage, hein. J'ai autre chose à foutre, c'est pour ça que chez-moi, il n'y a pas la moindre plante. J'aime ça, mais je n'y connais rien, ne sait pas les soigner, je n'ai pas de temps pour ça, et blabla et blabla.

Donc, j'en ai eu assez. Assez de ces deux vieilles biques qui passent leur temps à tout dénigrer. Donc là, puisque ma fenêtre était ouverte, je me suis dis que faire usage de ma douce voix de camioneuse était une bonne idée. Car oui, quand je gueule, je fais plus penser à Roger qu'à Angellyca.

OCCUPEZ-VOUS DE VOS FESSES, VIEILLES SORCIÈRES. ELLES ME FONT CHIER CES DEUX VIEILLES CONNES A TOUJOURS BAVER SUR LES AUTRES.

Silence total. Arrêt des bavardages nauséabonds. Et au retour, pas un regard vers ma petite fenêtre.... 

Et là, j'entends d'ici. C'est deux femmes âgées quand mêêêême, tu leurs dois le respect, ça se fait pas. Le concept véhiculé, comme je vous dis. Sauf que moi, ce concept à la noix, il ne m'a jamais plu et ne me plaira jamais. 

Mais, parmi toutes les conneries que ma mère a pu me rabâcher, il y avait ceci "Pour être respecté, il faut être respectable". Et être âgé n'est en rien synonyme de sagesse, de maturité, de discernement et encore moins d'intelligence, même si vous en conviendrez, la notion même d'intelligence est un tantinet complexe. 

J'estime qu'elles ne méritaient pas mon respect, que je leur ai pourtant jusque là toujours accordé. Mais, il n'est en rien respectueux ou correct de me dénigrer alors qu'on ne sait rien de moi. Surtout pas sans rien me dire en face et en continuant de me saluer comme si de rien était quand on me croise. Ça n'était ni juste, ni sage, ni bienveillant. A aucun moment. 

Je comprends qu'elles puissent s'ennuyer. Je comprends que ça puisse ne pas être forcément facile, car après tout, moi non plus je ne connais pas leurs vies. Mais me juger, me dénigrer, avec les mots que j'ai entendu à mon encontre, d'une bêtise tellement crasse que s'en était choquant pour des femmes soit disant sages, ça ne mérite pas le respect. 
Je ne crois pas, en fait, que ce soit leur rendre service que de ne rien dire. Je suis convaincue qu'on peut apprendre tout et de tout le monde, à tous les âges de la vie. Il est à mon sens très prétentieux et erroné de penser le contraire. 
Donc, il va falloir qu'elles se servent de leurs caboches et qu'elles changent d'attitude. Sinon, je ne changerai pas la mienne. Et je suis bien plus conne qu'elles à moi toute seule. Large. 

Un court passage de vie dont on peut se foutre. Mais il s'agissait plutôt pour moi de dire que parfois, des concepts véhiculés depuis la nuit des temps ne sont pas forcément dignes d'être suivis. Il est important de remettre en question, je pense, bon nombre de nos concepts, croyances et autres certitudes. 

Parce que c'est un fait indiscutable. La vieillesse n'est pas synonyme de sagesse et la jeunesse n'est pas celui de la connerie.