Chercher une sorte d'inconfort social, pour apprendre à gérer ses interactions sociales. Ça peut sembler un brin maso, mais c'est pourtant là que j'en suis. 

Je ne vais pas trop loin. Je refuse de me mettre dans un malaise profond et total, parce que si l'enfermement n'est pas bon pour moi, la surexposition ne l'est pas non plus. Je dois trouver un équilibre dans ma vie.

Côté pro, je gère. Aucun souci d'interaction, si ce n'est que le contrôle de mes nerfs fait encore parfois défaut. Personne n'en souffre parmi ma clientèle, mais moi je ne me sens pas toujours bien. En même temps, je suis quelqu'un de vif. Je ne me laisse jamais faire et j'impose qu'on me respecte. Je suis allergique aux gens qui n'écoutent pas, qui ne respectent pas, les je m'enfoutistes. Parce que ça ne se fait pas, on ne traite pas mal les gens parce qu'on ne pense qu'à sa gueule. Donc forcément, dans ma tête, ça ne passe pas. Je cherche à vivre ça plus posément. Pas à accepter, ça c'est hors de question, car à mon sens, on ne doit pas accepter un comportement de merde. Mais le vivre avec moins de violence, pour pouvoir mieux le gérer, l'encaisser, faire face.

Facebook n'est pas vraiment un terrain où je suis sortie de ma zone de confort. Par "mise à mal" entendre "sortie de ma zone de confort". Je possède un compte où les gens qui y sont sont triés sur le volet. Je n'accepte jamais aucune requête. Je ne commente jamais aucune page, hormis les miennes bien entendu. Je ne parle qu'à mes contacts et à personne d'autre, je ne lis même pas les MP venant de l'extérieur. La boîte "invitation" n'est jamais consultée. Pas d'inconfort.
Darkmeet, j'y suis déjà plus mise à mal. Je suis contente d'y être, parce que j'y côtoie chaque jours des gens que j'apprécie vraiment beaucoup. Mais force est de constater que la communauté metal est loin d'être aussi sympathique qu'on le prétend. Elle comporte sont très gros lot de connards misogynes, de dragueurs ultra lourdingues. Je me concentre donc sur ceux qui méritent qu'on s'attarde et j'apprends à gérer le reste. J'apprends à voir que certains hommes sont certes des dragueurs, mais qu'ils sont gentils, respectueux, tiennent compte de toi, ne te forcent pas. Je peux donc, dans le respect, avoir des relations saines avec des personnes masculines, ce qui jusque là, tenait du miracle. Il y a du progrès grâce à ce site dans ma façon de gérer les relations et de les vivre, en somme. 

Twitter. Oh ! Le truc moche qu'elle a dit qu'elle irait plus JAMAIS DE SA VIE JUSQU'A SA MORT. Bien en fait... Je déteste toujours autant cette plateforme. Qu'on se le disons-nous. Dès le début, j'ai pu constater que c'est toujours aussi abjecte là dedans, et que ceux qui dirigent ce truc sont aux abonnés absents, tant tout le monde s'y permet absolument tout, et surtout de faire chier les autres. Mais... J'y suis mise à mal, je suis forcée de sortir de ma zone de confort et c'est ce qui m'intéresse. On se retrouve entourés de connards véritables, de féministes extrémistes qui te lattent la gueule quand tu n'es pas d'accord avec elles et que tu traites pas un mec comme de la merde, d'anti vegan qui viennent t'emmerder même si tu es tout seul dans ton coin, t'expliquer que tu es ultra culpabilisant, extrémiste, alors que bon, c'est quand même pas moi qui torture et bute des êtres vivants et sensibles pour les bouffer alors que c'est inutile à la santé, à la vie tout court. Des gens qui se permettent de juste t'insulter parce que bon, c'est fun.  Ah le joyeux contexte !  
Je me suis refoutue là dedans. Maso... Oui, peut être un peu. J'essaie juste de gérer ça autrement, sans exclure que ça puisse ne pas marcher, que je sois trop mal et que ma solution soit de partir. Encore.

Twitter Angellyca Hoffmann 1 - Blog Anamnesis

Je me suis abonnée à des comptes qui pour moi ont une véritable importance, un véritable intérêt. Si par le passé j'ai suivi pas mal de personnes, comprendre par là divers individus et/ou gros comptes, et même des célébrités qui se sont révélés être aussi intéressants et pertinents qu'une brosse à dent, ça n'est aujourd'hui pas le cas. Et à moins que des personnes soient réellement intéressantes, bienveillantes et présentes dans un but de partage, je ne suivrai personne. En dehors de personnes dont j'aime et respecte le travail, je suis des personnes que je connais, et je sais que même en cas de désaccords, nous seront tous assez intelligents pour parler calmement.
Ce que je cherche à faire, c'est créer une bulle faite de culture et de bienveillance, d'échanges. Je vais ramer ma maman, mais bon, je veux tenter de trouver les belles personnes qui sont sur Twitter, parce qu'il doit y en avoir !

Le truc à droite, "tendances pour vous", je reste ferme : Ça, je ne le lis pas. Trop con, les trois quart du temps. 

Et Stephen King Tweet plus qu'il ne cause sur Facebook. SI, C'EST UNE RAISON POUR Y ÊTRE.

 

Twitter Angellyca Hoffmann 2 - Blog Anamnesis

Jusque dans l'esthétique, j'essaie finalement de me faire un espace où je peux peut-être espérer être bien. Aux couleurs de l'automne et sombre. D'ailleurs, j'ai découvert les changements en m'inscrivant, et je dois dire que je trouve ça très joli. Et je viens de me rendre compte qu'on peut régler la taille de la police. Cool. 

Je reconnais que dans l'immédiat, j'y vais surtout pour lire. J'ai causé 3 toutes petites fois et eu une réponse de merde. Je laisse courir. Aucun intérêt. Si parfois le dialogue peut donner quelque chose, parfois, dès le départ, les choses sont condamnées. 

Je ne m'y connecte pas sans arrêt. Même si je dois y travailler sur moi, je ne suis toujours pas amoureuse de cette plateforme, donc forcément, c'est pas évident. 

Bref. Je suis une ermite et j'essaie de m'ouvrir aux autres. On verra bien ce que ça donnera. 

Je n'arrive pas à m'exprimer dans l'immédiat, donc puisque c'est mon premier jour, je ne force pas de trop. Mais à un moment, il faudra que je le fasse. Cet article pourrait y être posté... Non. Même ça là tout de suite, je peux pas. Je lis, je fais des RT, je suis pas capable de plus. Mon premier truc, c'est un RT des petites fesses d'une abeille dans une fleur. J'ai voulu un truc joli. Il y aura des livres, de la musique, de la culture et bien entendu ce qui me touche intensément : La protection animale, le végétarisme/veganisme, le féminisme et je vais être obligée de mentionner la politique. 

Dans un but de bienveillance, en espérant ne pas être la seule à vouloir l'être....

Au cas où le lien plus haut ne soit pas visible, je suis ici.

bebe-gif-052